3, 2, 1 Bonne fête TLM!

Grâce à une pandémie mondiale, on sait maintenant que souffler en gang sur un gâteau, et ainsi partager toutes nos gouttelettes, n’est pas très hygiénique. Il a donc fallu trouver une autre façon de souligner notre anniversaire. 

Tu sais, les québécois.es sont réputés.es pour être nostalgiques. Ce n’est pas pour rien que notre plaque d’immatriculation comporte un beau « Je me souviens ». Alors on a décidé de t’offrir un beau melting pot de facts pour nos 20 ans d’existence. Ça a été dur d’en choisir juste 20. On ne sait pas si après ça tu vas nous trouver trop bizarres et ne voudras pu entendre parler de TLM ou si, au contraire, tu vas nous envoyer ton CV dans la seconde. Non, il n’y a pas de milieu. T’es pas prêt.e! 

1. TLM a changé souvent de noms et logos

TLM a changé de noms et de logos un grand nombre de fois au fil des années. On a eu les noms Securdev, Systèmes TLM, Solutions TLM pour finalement ne conserver que TLM.

Série de logos TLM
2. TLM est un domaine très cher

On n’a jamais acheté le nom de domaine tlm.com parce qu’il est vraiment dispendieux. C’est pour ça qu’on a choisi d’adopter tlmgo.com. Ça nous a quand même permis de faire plein de blagues comme qu’« on est parti sur une go » ou d’avoir « go ninja go ninja go » de Vanilla Ice dans la tête une couple de fois.

3. Un employé sans employeur

Notre premier employé, Jean-Pierre, qui est d’ailleurs toujours chez nous, a commencé à travailler pour TLM de chez lui, 3 mois avant la naissance de la compagnie. On ne sait toujours pas comment il était payé, mais c’est clairement un tlm-true-believer. Ce fut aussi le premier employé en télétravail avant même que ce soit la mode!

4. Un designer web qui ne fait pas de design

On a engagé un certain Jo Marier (toujours chez nous aussi) en tant que designer web le 15 décembre 2004. (Qui engage quelqu’un si près de Noël? Nous ça a l’air!) Là, tu te demandes ce qui est drôle là-dedans? C’est que ce n’est pas un designer web! Il n’a jamais fait un design en 19 ans et n’en fera jamais un non plus!

5. Une culture de chaussettes

Chez TLM et dans d’autres compagnies de programmation, il existe une longue tradition, étrange pour certains.es, de travailler en chaussettes. Pour ceux et celles qui veulent essayer, on recommande de porter des bas assez foncés et de retirer les souliers tôt dans la journée — c’est mieux pour les collègues.

D’ailleurs, notre premier bureau à Québec était un espace à frais partagés hébergeant différents types d’entreprises. Ce n’est pas tout le monde qui trippait sur le concept de travailler en chaussettes (oups!). C’est également peu commun en France selon ce qu’on a découvert; mais notre collègue Jean-Simon tente actuellement de faire vivre cette belle coutume chez nos amis.es français.es!

6. Une place spéciale dans notre cœur pour la luge
Ninja luge

Notre amour pour la luge a débuté par un soir de 2007 alors que certains.es employés.es et notre président Robi sont allés.es glisser au bout de la rue Roussel à Chicoutimi. Depuis, la glisse est devenue un sujet de prédilection chez nous. Ce n’est pas pour rien qu’on a un crazy carpet dans notre « kit de l’employé.e ».

7. Une histoire étrange de bernache

Il y a chez nous une vieille histoire. Tellement vieille et étrange que peu de personnes savent comment elle est née. On a une mascotte. Elle se pointe de temps en temps dans nos événements. On ne sait jamais qui est dedans, c’est toujours mystérieux. Et non, la mascotte n’est pas un ninja! C’est une bernache. On te laisse un moment pour digérer ça.

Là, on t’entend te demander : POURQUOI? On va partir du début. Tom Bergeron, un employé de longue date, a toujours trippé sur les bernaches. C’est devenu un running gag dans l’entreprise. Tu sais, le genre d’histoires qui commencent juste comme ça. Chez nous, en novembre, on tient une réunion qu’on appelle Vision et qui a pour but d’établir nos objectifs de l’année à venir, de faire un retour sur la dernière année, etc. Les niaiseries y ont aussi leur place. Une année, Tom a demandé à Robi d’acheter une mascotte de bernache si on réussissait nos objectifs financiers de l’année. On a réussi et il l’a fait! Maintenant, la bernache fait partie de TLM. De ce fait, tu peux souvent en apercevoir une dans nos designs. Elle est là. Subtile. En easter egg!


mascotte Bernache tlm


8. Notre amour pour l'investissement

C’est après environ 8 ans d’existence qu’on s’est rendu compte qu’en plus d’être bons.nes à créer des logiciels-app-name it, on pouvait en faire encore plus pour nos clients.es. On a décidé à ce moment de sortir notre portefeuille et d’investir monétairement dans certaines startups avec lesquelles on travaille. On le fait toujours et de plus en plus! 

9. Des tours dignes de The Office

Entre employés.es, il y a beaucoup de taquineries qui ont eu lieu au fil du temps. Particulièrement entre Jérémy et Martial. Pensons à des choses comme : se faire cacher son bureau de travail dans un entrepôt au sous-sol, se faire emballer entièrement son bureau et ses accessoires, se faire proposer une fausse mise à jour sur son ordinateur… leur imagination en termes de mauvais coups a toujours été fertile. Oh! Mention spéciale à Jérémy, Julie et Jean-Pierre qui ont caché 100 mini canards en plastique partout dans les choses de Tom. On en a entendu des « coins coins » pendant longtemps!


bureau emballé Martial
ninja bombe explosion


10. TLM terroriste au FEQ

En 2012, la sécurité du Festival d’été de Québec et la police ont pensé qu’on installait des bombes autour du site. En réalité, c’était des dispositifs (OK ils étaient visuellement douteux, la technologie n’est pas toujours fantastique au début) pour tracker des gens en temps réel dans une foule massive.

11. Des partys annuels épiques

En 2013 a eu lieu notre premier party au Mont-Édouard. Depuis, nos partys annuels sont toujours plus épiques. L’an dernier, on a loué le Village Vacances Petit-Saguenay au complet juste pour nous durant une fin de semaine. On ne sait pas encore où nos idées vont s’arrêter. Cependant, on rajouterait que « ce qui se passe dans un party de TLM, reste dans un party de TLM »! Surtout pour les gens qui finissent en bobettes (ouais... ça sonne louche mais c’est resté SFW, on te le jure).

12. Un vieux slogan un peu sado-maso

Dans le passé, TLM avait engagé un idéateur pour travailler sur son identité corporative. Comme résultat, TLM a eu pendant un temps la signification « Trouver, Lier, Maitriser ». Lorsque Stéphanie, la leader des communications et du marketing (toujours en poste aussi) est arrivée chez TLM, elle a balayé le slogan du revers de la main trouvant que ça faisait un peu trop « sado-maso » pour une entreprise de programmation. Le slogan a été supprimé.

13. Chaos sonore au bureau

Un jour, l’entièreté des téléphones a été changée. À ce moment, on a découvert qu’on pouvait uploader des sonneries. Ça a été un chaos sonore qui n’est jamais vraiment revenu normal. Imagine des sons de dauphins en même temps que des chansons de Noël.

14. La création de TLM.Ninja

En 2017, on a lancé notre site carrière tlm.ninja (celui sur lequel tu te trouves, t’sais). Ça devait être une campagne d’une durée d’un an. Mais ça a tellement fonctionné et on s’est tellement amusé qu’on a poursuivi la joke des ninjas et des ninjettes jusqu’à son apogée. On t’en apprend une là, hein?

15. Notre arrivée dans la Capitale-Nationale

En 2018, on a traversé le mystérieux et terrifiant Parc des Laurentides pour ouvrir un bureau à Québec. Notre envolée dans la Capitale-Nationale a été beaucoup plus rapide qu’on l’avait initialement imaginée. Ça nous a forcé à déménager de bureau 3 fois déjà, toujours pour plus grand. #MerciQuébec

16. Beaucoup, beaucoup de rénovations à Chicoutimi

Contrairement à celui de Québec, le bureau de Chicoutimi n’a jamais déménagé. Mais il s’est transformé. En masse. On a défoncé et reconstruit tant de murs au fil des années! Notre plus épique rénovation fut en 2017 lorsqu’on a « volé » un corridor de la bâtisse pour agrandir nos bureaux. Ça a demandé beaucoup de patience de la part de nos ninjas et de nos ninjettes qui ont continué à travailler dans le bruit et les odeurs pas toujours agréables.

17. La légendaire terrasse

Simultanément, à Chicoutimi, on construisait notre légendaire terrasse — peu utilisée depuis notre conversion en compagnie remote-first. OK, on ne dira pas qui, mais on a une vidéo de surveillance de quelqu’un qui tombe en bas de la terrasse, avant que les gardes soient installés. Indice : il a un jumeau!


construction de la terrasse chicoutimi


18. Une campagne DnD éternelle

Notre mythique campagne de DnD a commencé en 2018 grâce à l’initiative de Max Desgagné, un employé toujours chez nous aussi. Cette activité est tellement big chez TLM qu’un de nos employés, Jean-Philippe, n’était même pas encore engagé officiellement qu’il faisait déjà partie de la campagne. Aujourd’hui, c’est 30 employés.es qui se réunissent pour tripper ensemble! On ne dit pas qu’être fan de DnD aide à avoir un job chez nous, mais… ;)

19. Un stagiaire avec 13 ans d'ancienneté

On a accueilli un stagiaire qui avait 13 ans d’ancienneté chez TLM. Comment est-ce possible? Un employé de longue date, Steeve Godmaire, a un jour quitté TLM pour devenir professeur au Cégep. #snif Il est revenu parmi nous quelques années plus tard pour compléter son stage de maîtrise. 

20. La conquête du vieux continent

En 2022, on s’est dit « On a traversé le Parc des Laurentides et ça s’est bien passé. Pourquoi ne pas traverser l’océan Atlantique? » C’est sur ces belles paroles qu’on a décidé d’ouvrir un bureau en France, à La Rochelle plus précisément. Pourquoi pas à Paris, hein? Parce qu’on a toujours été des gens de région et on aimait l’idée de pouvoir débuter quelque chose là-bas de la même manière qu’on l’a fait ici.


ninjas à La Rochelle France


Quand on regarde ça, on ne peut pas s’empêcher de rire, mais surtout d’être bien fiers.ères. Parce qu’aujourd’hui, en 2023, la petite compagnie saguenéenne compte 101 personnes (stagiaires et employés.es réunis.es).

Il y a quelques années, on n’aurait jamais imaginé ça. Encore moins en 2003. En revanche, aujourd’hui, on le sait. On peut et on va se rendre loin! #toinfinityandbeyond

Et comme au Québec, en 2003, la chanson #1 était le thème de Star Académie, on te laisse en chantant le célèbre refrain si approprié ici : « Et c'est pas fini. C'est rien qu'un début. Le vrai soleil on l'a pas encore vu… » 

Ça nous fait plaisir de te l’avoir mise dans la tête pour le reste de ta journée!